du Wudang
 

Ouverture des articulations.

La pratique du Qi Gong comme celle du Tai Ji Quan demande une attention particulière en ce qui
concerne les articulations et les tendons. Beaucoup de tensions s’accumulent au cours de notre vie
quotidienne au niveau des articulations, créant ainsi des blocages dans la circulation énergétique du
corps.


Lorsque l’on débute dans la pratique, une des plus grosses difficultés est de trouver la détente
musculaire et articulaire qui permet la fluidité du geste.
La pratique du Qi Gong et des Arts Internes doit se faire avec la même détente musculaire et
articulaire que lorsque l’on nage très paisiblement dans une eau à température agréable.
L’air et un fluide au même titre que l’eau et le pratiquant de Qi Gong nage véritablement dans l’air.
L’air est pour lui quelque chose de palpable sur lequel il peut prendre appui, comme on prend appui
sur l’eau lorsque l’on nage.


Lorsque vous nager tranquillement, tout votre corps participe, vous ne bouger pas seulement les bras,
ou les jambes, mais sans vous en rendre compte, sans avoir besoin d’y penser, votre corps entier
participe au léger mouvement qui vous permet de vous maintenir dans l’eau. Il suffit de bouger
simplement le bras droit par exemple, pour que ce mouvement se répercute dans tout votre corps et le
mobilise. Le mouvement ainsi crée en entraîne un autre, qui lui même en entraîne un autre … Et vous
vous sentez dans un bien être tel, que même votre esprit se détend.
La présence de l’eau qui nous porte et nous enveloppe permet à nos muscles et à nos articulations de
se détendre, autorisant ainsi le libre passage de l’énergie à l’intérieur de notre corps. Il devient alors
possible de retrouver la sensation d’unité de notre corps et donc la fluidité de nos gestes.
Lorsque l’on bouge un endroit de notre corps, même d’une manière très petite, tout le reste du corps est
concerné, car à l’intérieur de nous, il n’y à pas se séparation, pas de cloisonnement. Si nous n’avons
pas cette sensation d’unité, c’est que nos tensions corporelles, musculaires et articulaires, créent une
séparation et empêchent le passage de l’énergie, donc du mouvement.
Comme la présence de l’eau qui nous porte, le Qi dans lequel le pratiquant se déplace permet de
dissoudre les tensions et de retrouver l’unité qui est en nous. C’est ce qui explique le sentiment de bien
être à la fois corporel et mental que nous éprouvons alors.
Le pratiquant d’Arts Energétiques Internes, accède donc à cette sensation de détente et d’unité, car il
pratique dans la présence du Qi qui permet la détente musculaire et articulaire. Le mouvement alors
n’est pas induit par la force musculaire mais par l’énergie qui circule librement à l’intérieur d’un corps
unifié.


L’énergie interne prend sa source dans le Dan Tian. A partir de ce « lieu source », elle circule comme
un fluide, ouvre les articulations et se diffuse dans toutes les parties du corps en même temps
permettant au mouvement de se développer harmonieusement.


Dominique Banizette
Joannas Mars 2006