du Wudang

Archive for the ‘La diététique chinoise’ Category

la diététique chinoise : Les aliments de nature Yin et Yang

mercredi, novembre 13th, 2019

Le traitement supérieur consiste à soigner la maladie avant son apparition, le traitement moyen consiste à soigner la maladie sur le point de se manifester, le traitement inférieur consiste à soigner la maladie une fois déclarée.

Dans le précédent article, nous nous sommes intéressés à la vitalité de l’aliment. Intéressons nous aujourd’hui à sa nature.

La nature d’un aliment correspond à l’effet thermique et physiologique qu’il produit dans le corps humain, en réchauffant, stimulant, ou au contraire, en calmant ou refroidissant certains de nos organes.

On distingue donc les aliments Yin : froids ou frais; ceux Yang : tièdes ou chauds; et ceux dits neutres : ne produisant pas d’effet sur le corps.

Les aliments de nature Yin vont être bénéfiques :

– en périodes chaudes, mais sans excès, car le froid épuise la rate dans son travail de transformation du bol alimentaire. C’est ainsi que beaucoup de personnes désirant perdre du poids, ne mangeant que des salades et des fruits échoueront dans leur démarche et auront même tendance à “gonfler”. Voici quelques exemples : pastèque, citron, melon, banane, épinards, radis, algues, crabe, aubergine…

– en cas de pathologie de chaleur comme par exemple les états inflammatoires, et tous les signes de chaleur que le corps peut exprimer, comme la fièvre, les rougeurs, les démangeaisons, les hémorragies, etc.

En résumé, les aliments Yin ont donc la propriété de refroidir la chaleur et ralentir les fonctions de l’organisme.

Ces aliments appartiennent à la catégorie des fruits aqueux, des légumes, certains fruits de mer et quelques rares condiments.

Ils doivent être consommés avec modération, surtout pour les personnes frileuses, fatigables, faibles, ayant une digestion lente avec des ballonnements.

A propos des aliments de nature Yang :

Ce sont la plupart des viandes, des condiments, des alcools, mais également quelques fruits et légumes. Par exemple : mouton, poulet, crevettes, ail, poivre, piment, cannelle, gingembre, cardamome, cerises, potiron…

Ces aliments visent à combattre les maladies de type “froid” et ainsi à combattre les refroidissements comme les rhumes, la toux, les muscles douloureux, ou les frissons, l’hypo fonctionnement de l’organisme, ainsi que les froids plus profonds créant des blocages dans les organes, conduisant à des douleurs circulatoires, musculaires, cardiaques, gynécologiques, et rhumatismales.

En résumé, on peut considérer que les aliments de nature tiède ou chaude permettent de stimuler, tonifier, réveiller et accélérer le métabolisme.

Il est intéressant à ce stade de votre connaissance d’harmoniser vos plats en fonction de ce dont vous avez besoin.

Vous pouvez réchauffer un légume de nature froide avec du poivre et du gingembre, rafraîchir un aliment de nature chaude avec de la sauce de soja par exemple.

Pour vous accompagner, je vous donne la classification des aliments selon leur nature :

 

FROID

Produits animaux : escargots, foie de lapin, cervelle de porc, crabe.

Légumes et céréales : algues, asperge, céleri, germe de soja, oseille, pourpier, pousses de bambou, rhubarbe, tomates.

Condiments et divers: sauce de soja, sel, thé tuocha.

Fruits : bananes, citrons, pamplemousse, pastèque.

FRAIS

Produits animaux : blanc d’oeuf, canard, foie de mouton, fromages, lait de jument, grenouille, huître, lapin, tripes de porc.

Légumes et céréales : aubergine, blé, chou rave, concombre, tofu, épinards, haricots mungo, laitue, orge, radis, sarrasin.

Condiments et divers : camomille, huile de sésame, menthe, origan, thé.

Fruits : mandarine, mangue, melon, orange, poire, pomme, prune.

NEUTRE

Produits animaux : boudin, caille, carpe, canard, coeur de porc, foie de boeuf, fromages, jaune d’oeuf, miel, oeufs de caille, oie, ormeau, perche, pieds de porc, pigeon, rognons de porc.

Légumes et céréales : azuki, arachide, avoine, carotte, champignon noir, chou, fève, haricot vert, maïs, pois, pomme de terre, riz, riz gluant, sésame, tournesol.

Condiments et divers : fleur d’oranger, huiles, réglisse, safran.

Fruits : figue, grenade, papaye, raisin.

TIÈDE

Produits animaux : anchois, anguille, beurre, boeuf, crevettes, faisan, moules, mouton, poulet, rognons de mouton.

Légumes et céréales : ail, câpre, citrouille, fenouil, oignon, orge, millet, pleurote, poireau, potiron.

Condiments et divers : aneth, anis étoilé, basilic, café, cannelle, cardamome, carvi, ciboule, coriandre, gingembre, girofle, huile de soja, muscade, persil, sucre roux, vinaigre.

Fruits : abricots, arbouse, cerises, châtaigne, fraises, jujube, litchi, longane, noix, pêches, pistaches.

CHAUD

Condiments et divers : alcools forts, fenugrec, gingembre sec, piment, poivre.

A vous de jouer !

La diététique chinoise et du rôle clé qu’elle pourrait jouer sur votre bien-être

mercredi, novembre 13th, 2019

Aujourd’hui je viens vous parler de la diététique chinoise et du rôle clé qu’elle pourrait jouer sur votre bien-être.

La diététique chinoise est le fruit de milliers d’années d’expérience.

Cette connaissance est issue de l’observation de la Nature, donnant naissance aux théories du Yin/Yang, des 5 mouvements (Bois, Feu, Terre, Métal, Eau) et des principes philosophiques daoïstes.

Les Sages de l’antiquité visaient l’immortalité, et l’art du savoir manger fut un des piliers fondateurs de cette réalisation.

Celui qui ne sait pas manger ne sait pas vivre
Sun Si Miao (célèbre médecin 581-682 ap JC)

Je vous propose de vous initier aux principes de base de la Médecine Chinoise.
Contrairement à notre approche occidentale qui classe les aliments par calories, vitamines, minéraux, etc., ici l’approche est plus qualitative, plus subtile.
Nous verrons aussi qu’il n’y a pas que ce que nous mangeons qui compte, mais aussi comment nous mangeons et dans quel état mental et émotionnel nous nous trouvons… Tout cela influe sur notre santé.

Intéressons nous d’abord à la qualité de l’aliment. Ses principales qualités à prendre en compte sont :

  • sa vitalité
  • sa nature
  • sa saison
  • sa forme
  • son tropisme.

Un point sur la vitalité

Sa vitalité est déterminée par la fraîcheur de l’aliment, la saison à laquelle il a été cultivé, sa non-transformation et sa méthode de culture : plus un végétal ou un animal doit se battre pour sa survie par ses propres moyens, plus il aura de la vitalité.
C’est ce qu’on appelle le “Jing” de l’aliment, qui viendra nourrir notre propre Jing (notre réservoir d’énergie originelle), au lieu de l’épuiser avec une alimentation hors sol, décalée, de graines transgéniques et d’animaux sous antibiothérapie systématique, hormones, etc….

Exercice pratique :

Posez vous la question de la qualité de vos aliments comme première étape de la rencontre avec la diététique chinoise. Observez leur origine, leur mode de culture, ressentez leur vitalité dans votre bouche, leur saveur…
Que produisent-ils en vous ? Quelles sensations ? Quelles émotions ?
Savez-vous que l’amour et le respect du jardinier passe aussi dans ses productions ? Et que votre corps le perçoit ?

Éveillez votre curiosité et changez votre regard… C’est le commencement de votre transformation.